Thuram, Sfar, Cohn-Bendit et Souchon font «souffler l'esprit de Charlie» à la radio et la télévision

«Il y a des politiques qui ne font pas le travail de fraternité. On peut créer une solidarité comme on peut créer le contraire», a regretté Lilian Thuram dimanche lors d'une soirée à la Maison de la radio à Paris pour «faire souffler l'esprit de Charlie». Aux côtés de l'ancien footballeur, humoristes, dessinateurs, chanteurs, intellectuels ont rendu hommage aux victimes des attentats qui ont fait 17 morts cette semaine.

Plusieurs caricaturistes, dont Olivier Ranson ou Joann Sfar, dessinaient en direct sur le plateau. L'auteur du Chat du Rabbin, qui a dessiné pour Charlie Hebdo dans les années 1990, a rendu un hommage poignant à ses confrères assassinés, «des grands gosses»: «Il n'y a pas une personne qui était contre l'islam, il n'y a pas une personne qui était contre les gens. Ils avaient juste envie de se marrer. Il y a des cons qui ont tué des grands gosses.» Joann Sfar a rappelé que «les premières victimes du terrorisme, c'est les musulmans, donc il y en a assez de s'en prendre aux musulmans qui sont les premiers à souffrir de ce truc-là.»

«Les journalistes de Charlie Hebdo ont été assassinés, massacrés pour leurs idées. Les policiers ont été tués, massacrés parce qu'ils étaient des gardes républicains. Les juifs du magasin casher ont été tués parce qu'ils étaient juifs. Il n'avaient rien demandé à personne. Pourquoi toujours les juifs ?», s'est exclamé l'ancien député européen Daniel Cohn-Bendit.

Alain Souchon avait ouvert la soirée, retransmise en direct et en simultané sur France 2, Culturebox, TV5 Monde, France Inter, France Bleu et France Culture, avec sa chanson «Et si en plus y'a personne», où il interroge «Abderhamane, Martin, David. Et si le ciel était vide» ? Il a été suivi sur la scène du grand auditorium par Julien Clerc qui a salué un «grand moment de fraternité qui est, peut-être, le début de quelque chose».

La somme collectée grâce à la vente des billets au public de la soirée sera intégralement reversée à l'association «Presse et Pluralisme» au profit de l'hebdomadaire satirique.

Tags:

Posted in | Print | 0 Comments

0 Responses to Thuram, Sfar, Cohn-Bendit et Souchon font «souffler l'esprit de Charlie» à la radio et la télévision

Leave a Reply